Les peuples du Grand Nord ont-ils du cholestérol ?

Beti
38
Paris

Non les peuples du Grand Nord n’ont pas particulièrement un taux élevé de cholestérol dans le sang, en dépit d’un régime alimentaire riche en graisse animale. Et cela grâce à des adaptations génétiques.

Le régime alimentaire des populations Inuits et le fait qu’ils soient en bonne santé a longtemps interrogé les scientifiques. Très consommateurs de graisses animales (essentiellement de mammifères marins), ces derniers n’ont pourtant pas de problème de cholestérol élevé ou d’importantes prévalences de maladies cardiovasculaires.

Une étude publiée en 2015 dans la revue Science établit que les Inuits ont des adaptations génétiques uniques qui leur permettent de réguler la transformation des acides gras. Des mutations génétiques avantageuses sont en effet apparues dans les gènes FADS (codant pour les désaturases d’acides gras) chez les populations Inuits il y a environ 20.000 ans et se sont ensuite quasiment fixées dans ces populations. Ces mutations permettent de réduire le taux de mauvais cholestérol, ce qui a des effets protecteurs contre les maladies cardiovasculaires.

 

Auteur :

Laure Ségurel, chargée de recherche au CNRS en anthropologie génétique.
Basée au Musée de l'Homme, elle s'intéresse à la manière dont les populations humaines s'adaptent génétiquement à leur environnement, notamment en réponse à des changements d'alimentation.