Que mangeait les hommes pendant les périodes froides ?

André-Jacques
48
Neuilly

Le meilleur allié de l’Homme pour passer les périodes froides étaient les aliments gras. Et il fallait faire preuve d’ingéniosité pour les trouver.

Le régime alimentaire de nos ancêtres Homo sapiens du Paléolithique variait effectivement selon la région, les saisons, et le climat. La part carnée pendant les périodes froides augmentait, du fait d’une moindre disponibilité de végétaux et donc de glucides. Leur meilleur allié pour passer ces périodes était le gras, avec des apports en lipides nettement supérieurs que lors des périodes chaudes ou tempérées.

Les hommes ont donc dû faire preuve d’ingéniosité pour trouver cette matière grasse, d’autant plus que le gibier de l’époque est peu gras, contrairement aux animaux d’élevage actuels. Les études en archéozoologie montrent qu’ils ont concassé les os des animaux chassés pour en extraire la moelle riche en lipides. Les chasseurs-cueilleurs du Paléolithique ont certainement sélectionné les espèces qu’ils chassaient pour trouver les meilleures ressources en gras. Une graisse précieuse qui leur permettait de stocker de l’énergie et d’améliorer leur résilience. Les glucides étant indispensables à l’homme pour alimenter ses muscles et son cerveau, l’homme a développé le système biologique de la néoglucogénèse pour répondre aux besoins de son organisme. Un mécanisme qui sollicite le foie pour synthétiser les glucides à partir des autres nutriments (protéines et lipides).

 

Auteur :

Roland Nespoulet, préhistorien au Muséum National d’Histoire Naturelle.