Quel est l'impact du changement climatique sur les animaux ?

Sous l'effet du réchauffement climatique, les espèces animales migrent en latitude et/ou altitude/profondeur pour trouver des environnements plus cléments.

Des études ont notamment montré que les espèces marines migrent beaucoup plus vite que les espèces terrestres : jusqu'à 6 km/an vers les pôles, contre 1 km/an en moyenne pour les espèces terrestres. Mais ce sont les insectes les plus rapides, avec une moyenne record de 18 km/an. En montagne, amphibiens et poissons de rivière migrent aussi en altitude.

Ces données sont cependant complexes à analyser, et ne collent en aucun cas avec une explication naïve qui serait « ils se déplacent pour chercher la fraicheur », certaines espèces se déplaçant même « à l'envers » de ce qu'on pourrait attendre ! En effet, de nombreux facteurs interviennent, comme l'activité humaine (urbanisation, agriculture, pêche,…), l'accès à l'eau et à la nourriture ou encore la réduction des habitats, qu'il convient d'intégrer dans les modèles, en même temps que d'autres paramètres qu'il reste à identifier. Et tout cela ne concerne pas que les animaux : les espèces végétales aussi migrent !

Plus grave : le changement climatique se produit trop vite pour que les espèces puissent réellement s'adapter, ce qui en fait une des causes majeures (avec la perte/dégradation de l’habitat et l’exploitation subie à travers la chasse et la pêche) de la chute de biodiversité mesurée depuis 50 ans et que les scientifiques qualifient déjà de sixième crise d’extinction des espèces. En effet, au-delà de la figure médiatique de l'ours polaire en détresse sur sa banquise qui rétrécie année après année, des centaines d'animaux subissent déjà les conséquences négatives du réchauffement. Et les scénarios pour l'avenir ne sont pas optimistes : des études suggèrent qu'un tiers des plantes et des animaux pourrait disparaitre d’ici à 2070 sous le poids du changement climatique.

 

Auteur :

Christophe Lavelle, chercheur au CNRS et au Muséum National d’Histoire Naturelle.

La Rivière des Lacs dans la Plaine du même nom, au coeur du périmètre Ramsar © Martial Dosdane / Province Sud
La Rivière des Lacs dans la Plaine du même nom, au coeur du périmètre Ramsar © Martial Dosdane / Province Sud