Quels sont les premiers aliments cultivés par nos ancêtres ?

Monica
54
Mantes-la-Jolie

Si l’homme mange depuis toujours des végétaux, des preuves d’une utilisation structurée existe depuis 25 000 ans, avant la généralisation de l’agriculture au Néolithique.

L’alimentation végétale existe depuis l’apparition des premiers hommes, et même avant chez nos cousins australopithèques et paranthropes. L’étude des stries dentaires et les analyses isotopiques de fossiles humains retrouvés depuis trois millions d’années démontrent qu’Homo habilis puis ses successeurs consommaient des végétaux tels que des carex, des racines et différents tubercules. Il faudra en revanche attendre longtemps avant que l’on ne découvre une organisation prouvant la domestication puis la culture de végétaux dans un but nourricier.

Le site archéologique Ohalo II en Israël est un des sites les mieux conservés d’un groupe de chasseurs cueilleurs du Paléolithique. On a retrouvé sur ce site âgé d’environ 25 000 ans, des dizaines de milliers de restes végétaux de plus de 140 espèces différentes : graminées, céréales fruits… Cela ne témoigne pas d’un système agricole mais plutôt d’un usage de végétaux sauvages de manière structurée et complexe.

Les « vrais » débuts de l’agriculture remontent à environ 12 000 ans. Au Proche-Orient, l’homme cultive pour la première fois des céréales. Homo sapiens commence dans cette région à sélectionner des plantes et participe à leur croissance en leur offrant des environnements favorables. Mais cette révolution néolithique est progressive, et il faudra attendre plusieurs millénaires pour voir les pratiques agricoles se généraliser sur tous les continents. Les espèces varient selon les régions, avec le blé, l’orge, le petit pois et la lentille au Proche-Orient, le riz, les millets et le soja en Asie, le sorgho et le mil à chandelle sur le continent africain et le maïs, les courges et les haricots en Amérique moyenne.

A noter également que toutes les sociétés humaines ne se sont pas converties à l’agriculture, certaines restant sur le modèle de la chasse et de la cueillette.

 

Auteur :

Roland Nespoulet, préhistorien au Muséum National d’Histoire Naturelle.

Carex pulicaris © T. Voekler
Carex pulicaris © T. Voekler