Qu’est-ce qu’un oméga 3 ?

Juliette
39
Saint-Malo

Les acides gras oméga-3 sont des molécules présentes en grandes quantités dans les membranes des neurones et dont la présence est nécessaire au bon fonctionnement de notre cerveau. Ces nutriments sont dits « essentiels » car, en grande majorité, ils ne peuvent pas être fabriqués par les animaux, incluant l'humain. Il faut donc les trouver dans notre alimentation.

En effet, cette famille d'acides gras est constituée de précurseurs, dits « à chaîne courte », que seules les plantes savent fabriquer. A partir de ces chaines courtes, qu'il faut donc ingérer, les animaux sont ensuite capables de fabriquer des oméga-3 à chaine plus longue et de les utiliser pour fabriquer les membranes des cellules, dont celles des neurones. Toutefois, ingérer des oméga-3 à chaine courte issus des plantes reste insuffisant pour l'humain, et nous devons trouver dans notre alimentation également des acides gras à chaine plus longue, issus des animaux.

Ceci constitue un excellent exemple d'équilibre de la chaîne alimentaire. En effet, les capacités des plantes (fabriquer des acides gras à chaine courte) et celles des animaux (les transformer en chaine longue) illustrent la complémentarité du vivant pour la fabrication de molécules complexes. Cette complexité, et notre besoin de couvrir nos apports à la fois en chaines courtes et longues, illustre aussi le caractère omnivore de l'espèce humaine. En effet, nos besoins physiologiques nécessitent aussi bien l'ingestion d'omega-3 issus des plantes (sous forme d'huiles végétales telles que l'huile de colza, de noix ou de lin), que d'oméga-3 issus d'animaux, ayant eux-mêmes ingéré une quantité suffisante d'omega-3 (ce qui est souvent le cas des animaux marins). Une partie du manque d'oméga-3 dans notre alimentation vient d'ailleurs de cette dernière observation, les animaux d'élevages étant trop souvent nourris avec des céréales pauvres en oméga-3 (maïs, soja), ce qui tend à appauvrir notre alimentation. En bout de chaîne alimentaire, notre régime est donc généralement déficient en oméga-3 !

 

Auteur :

Fabien Pifferi, chargé de recherche au CNRS.

Sardines © Photo by Aliyah Jamous on Unsplash
Sardines © Photo by Aliyah Jamous on Unsplash